Identifiant:
Mot de passe:

  Voir les messages
Pages: [1]
1  FRÉQUENCE7 / Décalé, Différent et Pas Pareil / Re : Soutien au copain paysan le: 20 Janvier 2010 à 10:21:04
Bon, je rebondis sur un sujet qui date peut-être un peu ??
....peut-être pas tant que ça en fait !!
Oh que oui, ce problème dépasse largement le cas du paysan de Lapeyramont. Son problème exacerbe les dessous d'une politique communale pas bien propre... J
e suis ce problème de plus ou moins loin, et pour qu'il ne sombre pas dans l'oublie, je tiens juste à rappeler qu'au jour d'aujourd'hui la situation est restée la même que le jour de cette manif. Mme Ghislaine Fracchia, Maire de Lanarce, et Mr Philippe Dumollard son 1er adjoint son resté figés sur leurs positions: refus total de discussion avec les paysans et leurs défenseurs, même Conseillers Municipaux !
La promesse de réunion de conciliation en Sous Préfecture de Largentière a bien été tenu par le Sous Préfet de l'époque, mais Mme Fracchia a refusé de s'y rendre; c'était la 2ème fois qu'elle refusait ainsi une convocation en Sous Préfecture pour le même sujet et dans les même circonstances, à savoir en présence de membres de la Confédération Paysanne, de paysans de Lanarce dont Antoine Guidot et de Conseillers Municipaux.
Qui serait aller penser qu'un élu puisse ainsi refuser DEUX  invitations préfectorales de suite ??
Et bien c'est parait-il son droit; de même que (en réponse à JOPAT), la lecture de courriers envoyés au Maire, fût-il RAR, ne donne pas lieu à une lecture en Conseil Municipal obligatoire...
Ainsi, Antoine Guidot, d'autres paysans de Lanarce et certains Conseillers Municipaux ne comptent-il plus le nombre de lettres RAR qu'il ont envoyés dans cet attente, sans aucun résultat ! Les Conseillers favorables aux paysans se sont eux-même souvent vu refuser le droit élémentaire de lire eux-même les courrier en question : "ce n'est pas à l'ordre du jour" se sont -t-ils vu répondre !
D'après le Sous-Préfet, -et d'après le code des Coll. Territoriales-, le Maire fait est seul maitre à bord pendant le déroulement du Conseil Municipal;
il n'y a que des obligations morales, et tant qu'il garde sa majorité, il peut abuser de son pouvoir de censure à volonté !(cf Mr le Ss-Préfet)
C'est ainsi à Lanarce depuis l'arrivée de Mme Gislaine Fracchia, et si quelqu'un à un recours à proposer, qui permette de déposer une plainte en terme de loi, qu'il n'hésite pas à en faire part (lapeyramont@no-log.org ou nepotier@orange.fr). De notre côté, personne n'a encore rien trouvé de solide pour imposer le droit de parole.
Pour exemple, en Automne 2008, trois Conseils Municipaux de suite se sont déroulés à huis-clos, et cela aurait pû être 10 que cela n'aurait rien changé !

Tout ça pour dire que le problème de Lanarce qui a pris source à La Peyramont, puis qui est devenu un problème de tous les paysans de Lanarce, s'est finalement transformé en un véritable problème d'expression démocratique, et d'excés de pouvoir du Maire :
est-il normal que le pouvoir que lui confèrent son titre et sa majorité lui permette à ce point de bafouer les droits moraux élémentaires de libre expression de ses administrés ??

Il s'agirait de sensibiliser les Conseillers qui font sa majorité, car finalement, sans eux, le Maire n'est plus rien; mais voilà, jusqu'à maintenant, à Lanarce, toutes les actions entreprises n'ont pas suffit, et les paysans accompagnés de tous ceux qui les soutiennent, Conseillers Municipaux compris, sont toujours baillonnés, interdits de parole; et cela se vérifie à chaque nouveau Conseil Municipal.

Si nouvelle mobilisation il y a, elle devra arriver à toucher et à déplacer non seulement les défenseurs du droit à la Terre pour les Paysans, mais aussi tous ceux qui voient dans cette situation une vrai atteinte au fonctionnement démocratique d'une commune.

salut
Pages: [1]